REVUE DE PRESSE

"Louise Pingeot offre une Ophélie douce et attendrissante, impressionnante dans la fameuse scène de folie de l’acte IV par sa voix riche. Les aigus sont faciles et placés. L’exigence de la partition n’encombre pas la musicalité et la sincérité des phrasés. Sans surjeu, elle dégage une émotion sincère et fraîche. (...) Le succès de la production est largement porté par les deux solistes principaux, mais également par l’enthousiasme général de tous les participants, un plaisir visible et contagieux parmi le public, ravi."

Hamlet d'Ambroise Thomas, 14e Festival Musica Nigella

Violette RENIE

olyrix.com, Juin 2019

"Les voix d’Eléonore Pancrazi et Louise Pingeot, idéalement appariées comme le prouve le Duo de Junon et Cérès, font merveille, dans le Chant d’Ariel pour la mezzo, dans la Chanson d’Ariel pour la soprano. (...) D’une aérienne pureté –  et d’une diction parfaite comme sa  consœur – dans la Chanson d’Ariel, Louise Pingeot retrouve ce personnage shakespearien avec Ariel’s Hail pour soprano, flûte et harpe de Kaija Saariaho. "

Concert "Chausson, le littéraire", 14e Festival Musica Nigella

Alain COCHARD

concertclassic.com, Mai 2019

"La soprano est également remarquée par son engagement scénique et vocal. Flûtée et ondulante, la voix est d’une grande subtilité dans l’expression. L’articulation, très méticuleuse, mobilise largement les zygomatiques, et rend audible une voix d’ondine qui se fait très habile narratrice de la Chanson d’Ariel. Elle se montre saisissante dans L’appel d’Ariel, et à la manière des mouvements du vent signifiés par la flûte, se fait brusquement bourrasque (le claquement des « ch » anglais) ou fin tissu d’air, selon les caprices de la partition."

Concert "Chausson, le littéraire", 14e Festival Musica Nigella

Nicolas MATHIEU

Olyrix.com, mai 2019

« Le Premier prix « Femme » revient à la Française Louise Pingeot. Elle fait preuve d’un abattage impressionnant, tant sur le plan scénique que vocal, d’abord dans Candide de Leonard Bernstein, puis dans La fille du Régiment. » 

17ème Concours "Opéra en Arles"

François JESTIN

Opéra Magazine, Octobre 2017

"Le timbre argentin, la virtuosité et l'abattage du soprano lyrique léger, aux aigus de pure colorature, de la Française Louise Pingeot font merveille dans le grand air mi-sérieux, mi-comique de Sofia. De surcroît, elle joue à la perfection son rôle de fausse ingénue."

Il Signor Bruschino de Rossini, Opéra National du Rhin

Alfred CARON

Opéra Magazine, Juin 2017

Parmi les solistes, retenons l'intense performance des deux principaux rôles féminins: Louise Pingeot en lumineuse Belinda et Coline Dutilleul, (...) toutes deux à l'aise dans les mélismes serrés"

Didon et Enée de Purcell, Opéra National du Rhin

Christian WOLFF

Les DNA, Juin 2017

"Blanche Neige chante presque en récitant dans le médium, avec l'implication qu'elle met dans son jeu, avant de lancer des aigus placés et vibrés. Elle construit un timbre enfantin articulé du bout des lèvres, résonnant dans un aigu de petite fille"

Blanche-Neige de Marius Félix Lange, Opéra National du Rhin

Charles ARDEN

Olyrix, décembre 2016

"Louise Pingeot, soprano léger dont on ne perd pas un mot, grâce à de belles qualités d’articulation, et qui laisse également entrevoir de riches possibilités scéniques, son personnage étant celui qui évolue le plus au fil de la soirée"

Mririda d'Essyad, Festival Musica

Laurent BURY

Forumopera.com, Septembre 2016

"La jeune fille, personnage évoluant le plus tout au long de l’opéra, est quant à elle incarnée par le soprano léger Louise Pingeot, d’une énergie très vive en scène, également perceptible dans sa voix. Sa diction parfaite, son timbre souple et aérien aux aigus contrôlés surprennent et séduisent par leur naturel."

Mririda d'Essyad, Festival Musica

Maeva DA CRUZ

Bachtrack, Septembre 2016

"Le récitatif accompagné de la triste Galatée, demi-déesse incarnée par la soprano Louise Pingeot (semblant ici comme un poisson dans l'eau) éveille immédiatement l'intérêt ; sa première aria da capo « Hush, ye pretty warbling quire! » (Fais silence chœur mélodieux) chanté d'une voix suave et légère s’impose d’emblée."

Acis and Galatea de Haendel, Festival International de Belle-Ile

Brigitte CORMIER

Forumopera.com, Août 2015

"Successivement archange Gabriel puis Eve, la soprano française Louise Pingeot, déjà remarquée l'an dernier à Belle-Ile dans Frasquita de Carmen, conquiert l'auditoire. Engagement sans faille, voix pure et homogène, ligne de chant céleste..." 

Die Schöpfung de Haydn, Festival International de Belle-Ile

Brigitte CORMIER

Forumopera.com, août 2014

"Louise Pingeot, Lauretta à la voix fraîche: elle chante à ravir "O mio babbino caro", le tube de la partition"

Gianni Schicchi de Puccini, Festival Lyrique International de Belle-ile en Mer

Brigitte CORMIER

Forumopera.com, août 2014

Please reload

©2019 Louise Pingeot